Jean-Michel DAYER  CV du Chef de Groupe  Composition du Groupe

  Coordonnées du groupe

Pr.J.-M. DAYER
HUG/ Dpt DEMED
Serv. Immuno/allergo clinique
Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1211 Genève 14
Suisse

Danielle.burger@hcuge.ch

Tél.: 022/372.93.76
Fax: 022/372.93.69




Commentaires



Pages générées le 17.11.2015
Sujet de recherche | Publications du groupe | Domaines de recherche

Rôle des lymphocytes T dans la pathogenèse des maladies inflammatoires chronique

Les lymphocytes T jouent un rôle important dans la pathogenèse des maladies inflammatoires chroniques dont l'arthrite rhumatoïde (AR) et la sclérose en plaques (SEP). Nos études ont montré que le contact cellulaire direct entre les lymphocytes T et les monocyte-macrophages était un mécanisme prépondérant dans l'induction des cytokines proinflammatoires, interleukine-1 (IL-1) et le facteur de nécrose tumoral (TNF), et des métalloprotéases dans les monocyte-macrophages. Ces produits sont impliqués dans la pathogenèse de l'AR et de la SEP. Ce contact cellulaire direct reste à ce jour le seul mécanisme endogène décrit capable d'induire une telle activité chez le monocyte-macrophage. Usuellement ces cellules sont stimulées in vitro par des produits bactériens, tel le lipopolysaccharide (LPS) ou des agents non-spécifiques comme les esters de phorbol, et sont faiblement activées par les cytokines solubles comme l'interféron(IFN)-g. Etant donné que le contact cellulaire lymphocytes T-monocyte-macrophages survient au site inflammatoire, nous pensons que ce mécanisme relève de la pathogenèse des maladies inflammatoires chroniques. De plus, nous avons démontré que la modulation de la production des cytokines par l'IFNb lors du contact cellulaire reflète les effets de cette cytokine qużon peut observer chez les patients SEP traités par l'IFNb. Nous avons également identifié l'apolipoprotéine A-I (apo A-I), la protéine majeure des lipoprotéines de haute densité (HDL), comme étant un inhibiteur spécifique de l'activation des monocytes par le contact avec les lymphocytes T.
Nos études visent à la caractérisation des bases moléculaires du contact cellulaire par lequel les lymphocytes T induisent et modulent l'activation de cellules effectrices, en particulier les monocyte-macrophages, dans le contexte des maladies inflammatoires chroniques. Dans ce but, nos recherches s'articulent autour des points suivants :
1. Quels sont les facteurs à la surface du lymphocyte T qui sont impliqués dans l'activation des monocytes, et en particulier quel est le ligand de l'apo A-I (apo AI-L) ?
2. Quels sont les contre-ligands/récepteurs à la surface du monocyte qui permettent son activation et quel est le récepteur de l'apo AI-L ?
3. Quelles sont les voies de transduction impliquées dans l'induction des cytokines chez le monocyte activé par l'apoAI-L ? Lesquelles de ces voies régulent différemment les cytokines pro-inflammatoires (IL-1b et TNF) et leurs inhibiteurs (IL-1Ra, récepteurs solubles) ?
4. Est-ce que l'état de différenciation du monocyte-macrophage affecte la production de cytokines ? et est-ce que les monocytes différenciés (cellules dendritiques ou macrophages) répondent différemment au contact cellulaire avec les lymphocytes T stimulés ?
5. Quelles sous-populations lymphocytaires activent préférentiellement les monocytes et quels sont les facteurs endogènes qui permettent l'expression de l'apoAI-L sur les lymphocytes T ? Est-ce que les lymphocytes T inactivés ou régulateurs jouent un rôle dans ce système ?
6. Dans l'interaction cellulaire, quelles sont les voies qui mènent à la fibrose par l'implication des chemokines (en collaboration avec le Dr C. Chizzolini) et à l'interaction avec le tissu adipeux (en collaboration avec le groupe du Dr C. Meier)
7. Quel est l'effet de l'inhibition qu'exerce l'apo A-I sur le contact lymphocyte-monocyte et sur l'expression des gènes dans les monocytes par la technique microarray (en collaboration avec le Dr S. Ferrari-Lacraz) ?
8. Quand cżest possible, la validités de nos résultats in vitro est testée par des études cliniques (p.ex. les niveaux d'apo A-I chez les patients SEP ou septiques, les cytokines et les protéines de la phase aiguë dans les maladies inflammatoires chroniques). Ces études sont faites en étroite collaboration avec le Dr P. Roux-Lombard.




Publications du groupe

Polarized subsets of human T-helper cells induce distinct patterns of chemokine production by normal and systemic sclerosis dermal fibroblasts
ARTHRITIS RESEARCH & THERAPY
2006 vol. 8 pp. 1-1
CHIZZOLINI C, PAREL Y, SCHEJA A, DAYER JM

Interleukin-1 receptor antagonist is upregulated during diet-induced obesity and regulates insulin sensitivity in rodents
DIABETOLOGIA
2006 vol. 49 pp. 387-393
SOMM E, CETTOUR-ROSE P, ASENSIO C, CHAROLLAIS A, KLEIN M, THEANDER-CARRILLO C, JUGE-AUBRY CE, DAYER JM, NICKLIN MJH, MEDA P, ROHNER-JEANRENAUD F, MEIER CA

Proteasome blockade exerts an antifibrotic activity by coordinately down-regulating type I collagen and tissue inhibitor of metalloproteinase-1 and up-regulating metalloproteinase-1 production in huma n dermal fibroblasts
FASEB JOURNAL
2006 vol. 20(3) pp. 562-564
FINESCHI SERENA, REITH WALTER, GUERNE PIERRE-ANDRE, DAYER JEAN-MICHEL, CHIZZOLINI CARLO

Adipose tissue is a major source of interleukin-1 receptor antagonist
DIABETES
2003 vol. 52 pp. 1104-1110
JUGE-AUBRY CE, SOMM E, GIUSTI, V, PERNIN, A, CHICHEPORTICHE R, ROHNER-JEANRENAUD F, BURGER D, DAYER JM, MEIER CA

Saga de la découverte de l'IL-1 et du TNF et de leurs inhibiteurs spécifiques dans la pathogénie et dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde
REVUE DU RHUMATISME : MALADIES DES OS ET DES ARTICULATIONS. EDITION FRANCAISE
2002 vol. 69 pp. 207-217
DAYER JM

Apolipoprotein A-I inhibits the production of interleukin-1beta and tumor necrosis factor-alpha by blocking contact-mediated activation of monocytes by T lymphocytes.
BLOOD
2001 vol. 97 pp. 2381-2389
HYKA N, DAYER JM, MODOUX C, KOHNO T, EDWARDS CK, ROUX LOMBARD P, BURGER D

Ligation of CD11b and CD11c beta(2) integrins by antibodies or soluble CD23 induces macrophage inflammatory protein 1alpha (MIP-1alpha) and MIP-1beta production in primary human monocytes through a pa thway dependent on nuclear factor-kappaB.
BLOOD
2001 vol. 97 pp. 2932-2940
REZZONICO R, IMBERT V, CHICHEPORTICHE R, DAYER JM


Domaines de recherche