Actualités Média

28.02.2014
Deux neuroscientifiques de la Faculté de médecine nommées professeures boursières FNS

image

Camilla Bellone et Kelly Tan, du laboratoire du Pr. Christian Lüscher en neurosciences fondamentales, se sont vu attribuer un prestigieux subside de professeur boursier du FNS, qui offre à de jeunes et brillants scientifiques la possibilité de faire un pas significatif dans leur carrière académique. Déjà au bénéfice de subsides Ambizione du FNS pour les jeunes chercheurs, les Dres Bellone et Tan démontrent ainsi que leur talent de scientifique hors pair a pu se développer au sein de la Faculté de médecine. Elles poursuivront maintenant leurs carrières académiques dans d’autres institutions suisses, à l’Université de Bâle pour la Dre Tan, et à l’Université de Lausanne pour la Dre Bellone. La mobilité est en effet une condition de ce programme FNS.

Camilla Bellone obtient un master en pharmacie de l’Université de Milan avant de rejoindre, en 2002, le laboratoire du Prof. Lüscher à Genève où elle se spécialise en neurophysiologie des synapses et mécanismes cellulaires sous-jacents au développement des addictions. Après son PhD, elle effectue un stage post-doctoral à l’Université de San Fransisco (UCSF), elle revient en 2008 dans le laboratoire du prof Lüscher à Genève. Elle est lauréate du Prix Pfizer de la recherche 2014 en compagnie du Prof. Denis Jabaudon et du Dr Andres De La Rossa. Grâce au subside de professeure boursière, elle poursuivra ses recherches à l’UNIL où elle étudiera le rôle du système de la récompense dans les interactions sociales. Son but est d’identifier les circuits cérébraux impliqués dans lors de dysfonctionnements sociaux pour potentiellement ouvrir la voie à de nouveaux traitements dans les cas de troubles neuro-développementaux.

Kelly Tan, neurobiologiste de formation, obtient un master à l’Université de Bordeaux avant de d’accomplir son PhD à l’Université de Berne sur les relations structurales et fonctionnelles du récepteur GABAA et sa modulation par les benzodiazépines. Elle rejoint ensuite le laboratoire du Prof. Lüscher à Genève où elle étudie la neuroanatomie fonctionnelle des circuits inhibiteurs dans le système mésolimbique et le rôle des neurones GABA dans la régulation des apprentissages de la récompense et de l’aversion. Lauréate du prix Pfizer de la recherche en 2011 et du Prix Junior Debiopharm en 2012, Kelly Tan travaillera, grâce à ce subside, au Biozentrum de l’Université de Bâle sur l’altération des circuits neuronaux dans la maladie de Parkinson. Ses recherches visent à mieux comprendre les bases cellulaires des sous-circuits moteurs en conditions physiologiques et dans le cas de maladie de Parkison, dans le but de contribuer à façonner de nouvelles stratégies thérapeutiques basées sur les circuits neuronaux.
Posté par: Victoria Monti

top